top of page
  • Photo du rédacteurlespetitspiedsdecl

Les réflexes archaïques


Un réflexe est, par définition, une réaction motrice automatique et involontaire en réponse à un stimulus.

Ils sont comparables à des échafaudages qui permettent au bébé de franchir graduellement les étapes de son développement neurologique, moteur, émotionnel et sensoriel.


Les réflexes archaïques émergent souvent in-utero, s’exercent durant plusieurs mois puis

disparaissent pour laisser place à de nouveaux comportements. En fait, ils ne disparaissent pas vraiment, ils se transforment et évoluent pour former ce que l’on appelle les réflexes de vie ou posturaux.

En cas de nécessité (stress, réel danger) les réflexes reprennent les commandes pour notre protection physique et émotionnelle. Cependant, ce peut être un parasitage dans notre fonctionnement s’ils s’installent durablement


Ils sont le cœur de notre fonctionnement d’Homo sapiens pour garder une bonne posture, bouger avec aisance, faire face aux différents défis de la vie, faire des choix.


Il y a plusieurs dizaines de réflexes présents à la naissance. Ils servent à se protéger (réflexe de peur paralysante ou réflexe de retrait, de parachute…) nourrir (réflexes de succion, de fouissement, de déglutition…) mouvoir (réflexe de Babinski, de reptation…) coordonner (réflexe tonique asymétrique du cou, d’agrippement…)


Bien sûr, si les réflexes n’évoluent pas correctement, sous stress il va surcharger le système nerveux, réduire la disponibilité, affecter l’apprentissage

Et donc demande un effort constant d'attention et d'énergie qui ne sont alors plus disponibles pour d'autres tâches...


Par exemple: L’apprentissage peut devenir source de stress, et sous stress les réflexes deviennent encore plus difficiles à contrôler ! C’est un véritable cercle vicieux…

Les périodes critiques pour l'intégration sont :

La période intra-utérine, l'accouchement : plusieurs réflexes primitifs participent à l’accouchement, toute entrave à ce processus naturel peut influencer l’intégration de ces réflexes : césarienne, déclenchement, forceps… La première année de vie : tout ce qui gêne les mouvements ou l’ordre naturel de développement peut modifier la phase d’expérimentation et empêcher l’intégration des réflexes primitifs : parc, trotteur, transat, cosy …

Autres causes : maladie, accident, toxines….

Arkagym et Brain gym permettent d'identifier et d'intégrer des réflexes non-intégrés à l'aide :

de mouvements et de procédures de remodelage simples et aisés.


Réintégrer un réflexe signifie le remettre à sa place en l’inhibant. Il ne sera plus actif dans la vie de tous les jours, mais uniquement là pour resurgir en cas de besoin.


Première étape un bilan des réflexes archaïques.

Ensuite, un suivi : 2 à 6 séances peuvent suffire.

Après, travail en cabinet, parfois manuellement, parfois avec des mouvements à réaliser…Les actions viennent aider le cerveau à intégrer les réflexes encore actifs.

Enfin, exercices à la maison : 3 à 5 minutes tous les jours pendant quelques jours à plusieurs semaines.


Alors, est ce que vous avez une étiquette de Rêveur ? Maladroit ? Peureux ? Bagarreur ? Agité ?

Il s'agit peut être d'un tour d'un de nos réflexes archaïques.



Selon les articles et sources suivantes :

Imp.com : Au cœur des réflexes primordiaux !

Orthomotricité.com

Leneurogroupe.com

Lavieestmouvement.fr

Osteonature.com

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page